Top 5 des animés à découvrir ! – Our fav animes for your holidays!

Par/by Chloé D. et Pierre C – Image de couverture de/ Cover by Shinonome

English version here

1- Erased, 僕だけがいない街

Lorsqu’une catastrophe frappe, on se dit souvent que modifier quelques détails aurait pu l’empêcher. Fujinuma Satoru a cette capacité. Il revient soudain quelques minutes en arrière et n’a que très peu de temps pour comprendre ce qui est arrivé et comment il doit éviter que cela ne se reproduise, ou plutôt que cela se produise tout court. Un jour, il ne remonte pas le temps de quelques minutes mais de plusieurs années, revenant au coeur d’une tragédie toujours non résolue qui s’est abattue sur une de ses camarades de classe lors de son enfance. Le titre japonais, la ville dans laquelle je suis le seul à manquer, fait référence à un poème écrit par Kayo peu avant son enlèvement. Mais est-il vraiment possible d’arrêter un tueur en série ?

23972338_1909074926009530_699718609_n.jpg

De My anime list

2- Shirobako

Une productrice, une dessinatrice, une doubleuse, une scénariste, une animatrice 3D… ce groupe d’amies qui constituait le club d’animation de leur lycée est rentré sur le monde du travail. Vous assisterez, au fil des épisodes, à la manière dont sont créés les animés, et tous les acteurs qui y contribuent ; car si un manga est souvent issu d’un seul auteur, les animés sont le produit du travail et de la collaboration de dizaines de personnes.

J’ai trouvé très intéressante la manière dont Shirobako met en scène tous les conflits et difficultés qui peuvent survenir : à chaque épisode de nouveaux aspects de la construction d’un animé sont abordés, tout en restant dans le quotidien des jeunes filles et du studio Musashino animation, amenant toujours de nouveaux enjeux sans jamais être redondant.

Comment matérialiser des personnages, la complexité de leurs sentiments, une intrigue, son suspense, pour toucher les spectateurs, tout en restant fidèle à l’auteur, en gérant les échéances et les dissensions qui peuvent survenir entre les unités de production… Shirobako vous emmène dans l’aventure qu’est la création d’un animé. Je vous le recommande fortement !Au fait, pourquoi « Shirobako », littéralement boîte blanche ? C’est là où l’on met les bobines pour la diffusion, c’est-à-dire l’animé achevé, le produit final et l’aboutissement du travail et des efforts de tous les acteurs de la production.

wikipedia.jpg3- Souvenirs de Marnie, 思い出のマーニー

Anna Sasaki a été adoptée quand elle était jeune. Asthmatique, asociale, elle est envoyée à la campagne sur les recommandations de son médecin. Jeune fille silencieuse, elle se tient à l’écart des autres, se sentant mal à l’aise, différente. Elle sent qu’elle est à l’extérieur du cercle invisible auquel appartient la majorité des gens.

Errant dans les landes au bord de la mer, Anna découvre un manoir inhabité, seulement accessible à marée basse. Inhabité ? Dans ce cas pourquoi est-il allumé le soir, pourquoi voit-elle des silhouettes aux fenêtres ? Peut-être parce qu’y vit Marnie, cette jeune fille mystérieuse avec qui Anna découvre l’amitié, et qui lui fait promettre de garder secrets leurs rendez-vous nocturnes. Marnie semble tout droit sortie d’un rêve, aussi chatoyante, aussi insaisissable que si elle allait disparaître à tout moment. D’ailleurs… existe-t-elle vraiment ?

Souvenirs de Marnie est un Studio Ghibli, il en a la magie, mais également une touche différente des classiques Miyazaki et Takahata. Ce film est magnifique, j’ai été dans un état second pendant un certain temps après l’avoir vu. C’est pour moi un des plus grands chef d’oeuvre de l’animation japonaise après le Conte de la princesse Kaguya et Your Name.

crunchyroll.jpg

De Crunchyroll

4- Jojo’s Bizarre Adventure

Quasiment inconnu en France, ce manga a pourtant été élu meilleur de tous les temps par le public japonais, devançant des classiques internationalement reconnus comme Dragon Ball. Publié par Hirohiko Araki depuis 1987, cette œuvre qui compte plus de cent tomes est magnifiquement mais partiellement adaptée en anime par David Productions depuis 2012. L’histoire qui s’étend sur plus d’un siècle (et un reboot) raconte la lutte des membres de la famille Joestar contre des ennemis aussi divers que redoutables.

Le plus grand point fort de Jojo est son constant renouvellement. L’auteur n’hésite pas à abandonner complètement des éléments qu’il juge épuisés pour changer entièrement de sujet. On voyage ainsi de pastiches de romans gothiques a des reprises de western et de films de gangsters en passant par un road-movie et une parodie de slice of life. Ajoutez à cela des concepts de combat que l’on ne trouve nulle part ailleurs et un dessin exceptionnel et vous avez l’une des œuvres les plus exceptionnellement atypiques et divertissantes de toute la production de mangas.

funimation.jpg

De Funimation

5- Code Geass

Dans une industrie aussi vaste que celle des animes, il existe des genres et des clichés qui reviennent un nombre incalculable de fois. Quand un anime réussit à se distinguer alors qu’il appartient à l’un de ces genres surdéveloppés, il obtient immédiatement le statut de classique. Code Geass, diffusé en 50 épisodes entre 2007 et 2008, est l’une de ces exceptions, pour le genre de niche le plus surexploité de tous : le mecha.

Cet anime raconte l’histoire d’un monde alternatif qui a vu se former l’empire mondial de Britannia. Lelouch, prince déchu, prend la tête de la résistance contre son père à l’aide de sa redoutable intelligence et (évidemment) d’une multitude de mechas. Si ce concept est surutilisé, la plus grande force de Code Geass est son personnage principal qui a l’un des arcs les plus fascinants de toute l’animation japonaise.

Entourez-le d’une multitude de personnages secondaires très intéressants, d’un scénario plein de retournements de situation et d’une action divertissante qui ne prend pas le devant de la scène face à l’intrigue et vous obtenez un anime qui joue à la perfection une partition qui a pourtant été jouée par beaucoup avant lui.Ps, les Clamp, auteurs de XXXHolic, X1999 et RG Veda sont les créatrices originelles des personnes!

Plus d’animés!

Gintama, ou comment réussir à transformer une œuvre au fil de sa publication! Gintama, a transformation throughout the years!

Top 5 des animés depuis Juillet! Our 5 must-see Summer animes!

Revue ciné -かぐや姫 – La princesse Kaguya – The tale of princess Kaguya – film review

L’art de l’animation I : détruire le quatrième mur (« The End of Evangelion »)

大神 Okami, revue jeu vidéo! Video game review, Okami!

Scarlett Johansson joue Motoko Kusanagi, un exemple de Whitewashing ?- Whitewhasing in the new Ghost in the Shell?

時をかける少女 – La traversée du temps – revue cinéma

Neon Genesis Evangelion 新世紀エヴァンゲリオン

Revue ciné -君の名は, Your Name, Ton nom- film review

Cinq centimètres par seconde, toute la beauté du Japon en 62 minutes

Kubo, le maître des origami- Kubo, master of the origami

Princesse Mononoke, une plongée dans le shintoïsme- A peak into the shinto world through Mononoke Hime

時をかける少女 – La traversée du temps – revue cinéma

Ghost in the Shell, ou l’âme de l’animation japonaise

Perfect Blue, ou l’animation japonaise à son summum

Des animés à dévorer sans modération !


English version
リノート

From リノート

1- Erased, 僕だけがいない街

When a disaster strikes, we often think that changing a few details could have avoid it. Fujinuma Satoru has this ability. He suddenly comes back a few minutes ago and has little time to understand what happened and how he can prevent it from happening again, or rather from happening at all. One day, he doesn’t turn back time by a few minutes but by several years, returning in his childhood at the heart of a tragedy still unsolved which stroke one of his classmates. The Japanese title, the town where only I am missing, refers to a poem written by Kayo not long before her abduction. But is it really possible to stop a serial killer ?

23972338_1909074926009530_699718609_n

From My anime list

2- Shirobako

 A producer, a key animator, a voice actress, a scenarist, a 3D animator… this group of friends constituting the animation club in high school has entered the labour market. Throughout the episodes,  the way anime are created, and all the stakeholders contributing to it ; if a manga is often made by one author, anime are the product of dozens of people’s work and collaboration. I found very interesting the way Shirobako puts in play all the conflicts and difficulties which can occur : at each episode, new aspects of anime creation are approached, while staying in the daily life of the young women’s and the Musashino animation studio, bringing new subjects, without ever being repetitious.

How can we materialize characters, the complexity of their feelings, a plot, its suspense, to move the viewers, while staying true to the author, handling the deadlines, dealing with the dissents which can occur between the different services… Shirobako carry you through the adventure that is the creation of an anime. I highly recommand it !

By the way, why “Shirobako”, literally white box ? This is where are put the spools for the broadcast, that is to say the anime in its final form, the completion of all production team’s efforts and hard work.

wikipedia3- When Marnie was there, 思い出のマーニー

Anna Sasaki was adopted when she was young. Asthmatic, asocial, she is sent to the countryside over her doctor’s recommendations. Feeling ill at ease, different, she always keeps her distance from others. She feels that she is outside the invisible circle to which most people belong.

Wandering through the heaths along the sea, Anna discovers an uninhabited mansion, accessible only at low tide. Uninhabited ? In that case, why is it lit by night, why can she see silhouettes through the windows ? Maybe because there lives Marnie, this mysterious girl with who Anna discovers friendship, and who makes her promise to keep their night meetings secret.

Marnie seems to come straight from a dream, as sparkling, as elusive as if she was about to disappear at any moment. As it is… does she really exist ?When Marnie was there is a Studio Ghibli, it has its magic, but also a style different from the classic Miyazaki and Takahata. This movie is amazing, and I’ve been in a daze for a while after having watched it. It is for me one of the greatest masterpieces of Japanese animation after the Tale of the Princess Kaguya and Your Name.

 

crunchyroll

From Crunchyroll

4- Jojo’s bizarre adventures

Nearly unknown in the West, this manga has been elected the best of all time in Japan, beating cult classics like Dragon Ball. Written by Hirohiko Araki and published since 1987, it represents more than a hundred volumes which have been brilliantly though partially adapted as an anime by David Productions since 2012. It tells over more than a century (plus a reboot) the story of the Joestar family who fight across the generations diverse and fierce adversaries. The greatest strength of Jojo is its continual renewal of ideas and themes. The author doesn’t wait a minute to give up on tired concepts and completely change the core ideas with each arc.

We go from a mob movie to a gothic novel while seeing a bit of western and slice of life. If you add unique action scenes and an unparalleled drawing style, what do you get? One of the most exceptionally unique and entertaining works of the manga industry as a whole.

funimation

From Funimation

5- Code Geass

In a field like anime, it’s unavoidable to fall into a category whose stories are hardly new and fresh. However when an anime manages to become a major hit because of distinctive and new features, its success is written in the stars! Code Geass, a series made of 50 episodes aired between 2007 and 2008, is one of this exception in a category that had never had such a sweeping wind of creation till the anime came. Indeed the mecha genre has been used again and again…. If this concept is hardly new the story is thanks to its hero, Lelouch, a disowned prince.

In a dystopian global empire called Britannia, the clever hero starts a rebellion against his father with the help of mecha (of course). This character is definitely one of the most interesting in the world of anime. Surround him with a multitude of other interesting characters, in a great plot with many twists and turns and a great entertainment which still leaves room for the story and you get a great anime! And it still is quite convincing despite being in a genre we have all seen many times 😉

By the way, the Clamp (XClamp, RG Veda, XXXXholic) were the first to create the characters!

More animes!

Gintama, ou comment réussir à transformer une œuvre au fil de sa publication! Gintama, a transformation throughout the years!

Top des cinq animés depuis Juillet! Our 5 must-see Summer animes!

Revue ciné -かぐや姫 – La princesse Kaguya – The tale of princess Kaguya – film review

L’art de l’animation I : détruire le quatrième mur (« The End of Evangelion »)

大神 Okami, revue jeu vidéo! Video game review, Okami!

Scarlett Johansson joue Motoko Kusanagi, un exemple de Whitewashing ?- Whitewhasing in the new Ghost in the Shell?

時をかける少女 – La traversée du temps – revue cinéma

Neon Genesis Evangelion 新世紀エヴァンゲリオン

Revue ciné -君の名は, Your Name, Ton nom- film review

Cinq centimètres par seconde, toute la beauté du Japon en 62 minutes

Kubo, le maître des origami- Kubo, master of the origami

Princesse Mononoke, une plongée dans le shintoïsme- A peak into the shinto world through Mononoke Hime

時をかける少女 – La traversée du temps – revue cinéma

Ghost in the Shell, ou l’âme de l’animation japonaise

Perfect Blue, ou l’animation japonaise à son summum

Des animés à dévorer sans modération !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s