Revue manga – Tokyo Babylon, manga review

Image de couverture de Wallpaper Abyss. Par/by Cécile D

Dans la lignée de nos revues des manga des Clamp après XXXHolicet RG Veda on continue avec Tokyo Babylon!

wiki.jpg

De Wikipédia

Encore une fois c’est un manga dans lequel on retrouve les thèmes chers aux Clamp tels le destin ou la magie. Le sort des jumeaux Sumeragi, Hokuto et sa sœur Subaru, est des plus étranges. Subaru est capable d’exorciser des démons et en fait son métier dans une Tokyo sombre et tourmentée, d’où son nom de Babylone, la ville perdue et dépravée. Les pouvoirs de Subaru ne sont pas partagés avec sa jumelle Hokuto qui tente de le protéger d’une malédiction infligée par un autre puissant exorciste. Pour s’en protéger Subaru doit toujours porter des gants car la marque du magicien est imprimée sur ses paumes.  On notera que les noms masculins et féminins des jumeaux ont été inversés car Hokuto est plutôt associé aux garçons en général comme prénoms. Ceci est intéressant car il est significatif dans l’œuvre des Clamp où les personnages tels Ashura ou l’ange de Wish (dont nous vous parlerons plus tard^^) n’ont pas de sexe défini au sens masculin-féminin, chose qui peut étonner mais qui permet de laisser au lecteur le choix de la fin et des sentiments entre les personnages… Là encore, c’est une question de destin et de choix personnel!

TV tropes.png

De TV tropes

A travers les exorcismes de Subaru, Hokuto et son jumeau rencontrent des situations étranges et qui les conduisent souvent vers un même homme, Seichiro Sakurazaka. Très attirée par lui, Hokuto le fréquente malgré les avertissements de son frère qui pressent un danger émanant de cette homme…

Ce manga est probablement l’un des plus étranges des Clamp. Les trois personnages principaux entretiennent une relation tellement fusionnelle qu’on finit par se demander qui est vraiment amoureux de Sakurazaka et lequel des jumeaux a été maudit par la malédiction du magicien.

Les patients de Subaru sont aussi symboliques de la modernité : une jeune femme agressée par des camarades de classe, sujet malheureusement récurrent au Japon, une autre possédée par l’esprit maléfique de l’avidité qui s’est emparé de ses vêtements coûteux…

pinterest.jpg

De Pinterest

On voit aussi une fusion entre mythes chrétiens et croyances japonaises avec mais cela se mélange sans souci dans l’art des Clamp qui sont passées maîtresses dans l’art de cet étrange et fascinant pot-pourri de religions avec toujours en question la notion du destin. Subaru doit-il accomplir son destin en tant que victime d’un sceau apportant la mort sur sa lignée? Peut-il s’opposer à ce qui semble inéluctable (pour reprendre le mot favori de la sorcière Yûko^^). Les Clamp parviennent à réunir dans leur œuvre des questions modernes comme évoquées ci-dessus avec des éléments plus anciens en leur donnant un aspect moderne qui ne peut nous échapper. Une société comme celle décrite par le nom de Tokyo Babylone, avec une référence biblique évidente (cf. la grande prostituée de Babylone dans la Bible), est-elle la société à laquelle nous devrions aspirer et nous conformer? Les anciennes croyances telles celles pratiquées par la famille Sumeragi sont-elles forcément une réminiscence du passé que nous devons conserver quand on voit leurs effets sur les jumeaux Hokuto et Subaru? Oscillant entre société superstitieuse et sans dieux, Tokyo n’a plus d’âme dans ce manga et dévoile ses facettes les moins reluisantes avec l’argent comme objectif unique de beaucoup prêts à y sacrifier leur âme. Subaru et Hokuto sont peut-être les derniers à posséder des sentiments humains, ce qui rend chaque exorcisme plus douloureux et difficile pour Subaru qui est confronté à la nature des hommes sans lui donne d’espoir sur leur rédemption. Sa jumelle le soutient moralement car le psychisme de Subaru est fragile et on le voit au fil du manga devenir de plus en froid triste et sombre. Hokuto, toujours prête à rire et à se moquer, n’en souffre pas moins  car elle s’inquiète pour Subaru tout en portant ses propres chagrins et son propre destin, dont elle semble avoir conscience de l’issue tragique qui lui est promise….

Et pourtant, malgré le consumérisme et l’avidité (et ses conséquences pour l’environnement mentionnées par les Clamp), le magicien Sakurazaka a bien raison : nous restons amoureux de cette ville comme d’aucune autre….

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s